Pas de téléphone

Ce site n'est pas consultable sur mobile.

Pour profiter pleinement de toutes les activités du site web, veuillez consulter le site sur ordinateur ou tablette en orientation paysage.

Esaü et Jacob

Regarde la vidéo

Naissance des garçons

Le vol de la bénédiction

Complète le texte

Devenir le plus fort

Dans ma vie

Cela me suffit

Que la grâce

Prions

Seigneur,
Permets nous de regarder favorablement ce que tu nous a donné, et de nous aimer tels que nous sommes.
Parfois, nous voulons ce qui appartient aux autres et devenons jaloux.
Aide nous a ne pas tromper les autres pour notre propre intérêt.
Donne nous d'accepter que tu donnes à chacun de nous des dons différents.
Seigneur, renouvelle ta bénédiction sur chacun de nous.
Amen.

Dans ma vie

Cette histoire ne montre pas une famille exemplaire. Est-ce que ça existe vraiment une famille exemplaire ??? Il y a des différences entre les frères qui ne sont pas acceptées par les parents qui ont chacun leur fils préféré. Ensuite, Jacob jalouse la force de son frère. Ne pas accepter les différences en famille ou en classe, cela peut entraîner des conséquences destructrices ! On peut se demander où est Dieu dans le texte. Il n’intervient pas car les humains sont libres d’agir et assument les conséquences de leurs actes. Jacob récupère la bénédiction mais il est obligé de fuir. Les acteurs de la Bible ne sont pas tous parfaits, nous non plus, mais Dieu a besoin de chacun et de chacune. Dieu ne s’arrête pas à nos erreurs. Découvre la suite de l’histoire de Jacob dans la séance suivante !

Devenir le plus fort

Jacob a envie de devenir l’héritier car il sera alors le plus fort. Il profite de la faim de son frère Esaü pour échanger le droit d’ainesse contre un potage. Les deux ont tort dans cette histoire :

  • Ésaü n’aurait jamais dû lâcher « son trésor », c’est-à-dire le droit d’ainesse pour remplir son ventre.
  • Jacob est un rusé profiteur.

Ce qui est choquant, c’est que Jacob arrive à ses fins (avoir la bénédiction) en utilisant le mensonge. Mais il va devoir partir, et sa famille est effondrée : tristesse pour les parents et colère du frère.

Complète le texte avec les mots proposés

Isaac et Rebecca ont des jumeaux, Esaü est l'aîné, il aime beaucoup la chasse.
Jacob est le second. Il est un garçon plus tranquille, il est le préféré de sa mère. Il est aussi très rusé, il profite de la faim de son frère qui rentre de la chasse, pour échanger son droit d'aînesse contre un plat de lentilles.
Quand Isaac devient vieux et malvoyant, il veut donner sa bénédiction à son fils aîné. Mais Jacob aidé de sa mère trompe son père en portant une peau de de bête pour ressembler à son frère aîné qui était poilu. Quand Esaü découvre qu’il ne peut plus être béni par son père, il est très en colère et Jacob doit fuir.

Écoute et lis le texte biblique

Genèse 25, 24-34

Lorsque fut arrivé le moment de l'accouchement, il n'y eut plus de doute : Rébecca avait des jumeaux. Le premier qui sortit était roux. Il était couvert de poils, comme d'un manteau, et on l'appela Ésaü.
Après lui sortit son frère. Sa main tenait le talon d'Ésaü et on l'appela Jacob.
Les garçons grandirent. Ésaü devint un excellent chasseur qui aimait courir la campagne. Quant à Jacob, c'était un homme tranquille qui restait volontiers sous la tente.
Isaac préférait Ésaü, car il appréciait le gibier, tandis que Rébecca préférait Jacob.
Un jour que Jacob préparait un potage, Ésaü revint de la chasse, très fatigué, et lui dit : « Je n'en peux plus. Laisse-moi vite avaler de ce potage.
Jacob répondit : « Cède-moi d'abord tes droits de fils aîné. »
Ésaü déclara : « Je vais mourir de faim. À quoi me serviront mes droits de fils aîné ? »
Jacob reprit : « Jure d'abord. » Alors Ésaü jura qu'il lui cédait ses droits de fils aîné et Jacob lui donna du pain et du potage aux lentilles.
Ésaü mangea et but, puis s'en alla. Il n'accorda aucune importance à ses droits de fils aîné.

Définitions

Rébecca : Femme d’Isaac (Isaac est un fils d’Abraham).

Ésaü : mot qui signifie « poilu ». Il est surnommé « Edom » parce qu’il était roux ; cela donnera le nom Édomite, peuple qui se bagarrera avec Israël.

Jacob : mot qui veut dire « tiendra le talon » parce qu’il est né après Esaü, et aussi « Dieu soutiendra ».

Les droits de fils aîné : C’est lui qui prendra la suite du père comme héritier : Il aura les troupeaux, les personnes de la tribu et la bénédiction donnée par Dieu. L’ainé héritera donc de la promesse de Dieu faite à Abraham et à sa descendance (peuple et pays)..
Le droit de fils ainé est aussi appelé droit d’ainesse.

Écoute et lis le texte biblique

Genèse 27, 18-29

Isaac était devenu vieux. Sa vue avait tellement baissé qu'il n'y voyait plus. Il appela son fils aîné : « Ésaü ! » et lui dit : « Tu le vois, je suis vieux et je ne sais pas combien de temps j'ai encore à vivre. Apporte-moi du gibier, comme je l’aime. J'en mangerai, puis je te donnerai ma bénédiction avant de mourir. »
Or Rébecca écoutait pendant qu'Isaac parlait à Ésaü. Elle dit alors à Jacob : Je vais préparer un plat ;
tu le porteras à ton père pour qu'il en mange et qu'il te donne sa bénédiction avant de mourir. »
Jacob répondit à sa mère : « Ésaü est couvert de poils, mais pas moi. Si mon père me touche, il découvrira que je le trompe et j'attirerai sur moi non pas sa bénédiction mais sa malédiction. »
Ensuite Rebecca prit des vêtements de son fils aîné, les plus beaux qu'elle avait à la maison, et en habilla Jacob, son fils cadet.
Avec la peau des chevreaux, elle lui recouvrit les bras et la partie lisse du cou et elle lui mit entre les mains le plat appétissant et le pain qu'elle avait préparés.
Il alla trouver son père et lui dit : « Mon père ! » — « Je t'écoute, mon fils, dit-il ; mais dis-moi qui tu es. ». Jacob reprit : « Je suis Ésaü, ton fils aîné. J'ai fait ce que tu m'as demandé. Viens donc t'asseoir pour manger de mon gibier ; ensuite tu me donneras ta bénédiction. »
Isaac dit à Jacob : « Approche-toi. Je veux te toucher, mon fils, pour m'assurer que tu es bien mon fils Ésaü. »
Jacob s'approcha de son père ; Isaac le toucha et dit : « La voix est celle de Jacob, mais les bras sont ceux d'Ésaü. »
Il ne reconnut pas Jacob, parce que ses bras étaient couverts de poils comme les bras d'Ésaü. Mais avant de lui donner sa bénédiction, il lui demanda encore : « Tu es bien mon fils Ésaü ? » — « Oui », répondit Jacob.
Isaac reprit : « Sers-moi, mon fils, pour que je mange de ton gibier et que je te donne ma bénédiction. » Jacob servit son père, qui mangea, et il lui offrit du vin, qu'il but.
Ensuite Isaac lui dit : « Approche-toi et embrasse-moi, mon fils ! »
Jacob s'approcha donc et l'embrassa. Isaac sentit l'odeur de ses vêtements et lui donna sa bénédiction : « Vraiment, dit-il, l'odeur de mon fils est comme celle d'un champ que le Seigneur a béni.
“Que Dieu te donne la rosée qui tombe du ciel, les riches produits de la terre, du blé et du vin en abondance. Que des nations soient à ton service, que des peuples se prosternent devant toi.
Sois le maître de tes frères, qu'ils s'inclinent devant toi ! ” »
Lorsque Isaac eut achevé la bénédiction qu'il donnait à Jacob, celui-ci sortit. Il avait à peine quitté son père qu’Ésaü revint de la chasse.

Définitions

Bénédiction : Dire, souhaiter du bien et transmettre la promesse reçue. Isaac transmet à son fils la bénédiction de Dieu faite à son père Abraham.

Se prosterner : coutume marquant le respect.